Lutte contre la dépravation des mœurs : la Police burkinabè démantele de salons de massage érotique

La prolifération des salons de massage érotique est une triste réalité sur les réseaux sociaux, notamment FACEBOOK, où de plus en plus des sites dits de « massage » sont signalés. C’est ainsi que la Police Nationale, dans le cadre de ses missions régaliennes de protection des bonnes mœurs, a entrepris depuis un certain temps, par le biais de ses services techniques dont la Division des Investigations criminelles (DIC) de la Direction de la Police Judiciaire (DPJ), une série d’investigations. Ces différentes actions menées ont abouti au démantèlement de six (06) salons de massage où plusieurs objets ont été saisis dont : deux cent trente-quatre (234) condoms, deux cent quinze (215) cartes de visites, cent quarante-huit (148) cartes SIM, soixante-quatorze (74) téléphones, dix-huit (18) cartes bancaires prépayées et une somme de 1.185.000 FCFA.

La saisie de la police

Au total, près de cinquante (50) sites ont été découverts dans le cadre de l’enquête; quinze (15) personnes ont été interpelées dont six (06) déférées au parquet. Spécialisés dans le proxénétisme, la traite des personnes, l’usage frauduleux des images d’autrui, ces individus procédaient à la création sur le réseau social Facebook de sites dits de massage, y recrutaient des masseuses avec une fausse promesse de salaire pouvant aller jusqu’à 400.000 FCFA. Les masseuses recrutées devront en réalité se prostituer avec les clients.

La saisie de la police

La Police Nationale salue la collaboration de la population qui a permis d’atteindre ce résultat. Par ailleurs, elle l’invite à redoubler de vigilance et à dénoncer tout fait suspect aux numéros verts suivants : 17, 16, 1010.

La Police Nationale, une force publique au service des citoyens !

Partager

Laisser un commentaire