Développement socio-économique des localités du Burkina Faso : 20 bourgmestres primés

La 3e édition des Trophées de la ville s’est tenue, dans la soirée du vendredi 18 décembre 2020, à Ouagadougou. À cette 3e édition de cette cérémonie de récompense, 20 bourgmestres des différentes localités du Burkina Faso ont été distingués pour leurs efforts dans le développement socio-économiques de leurs localités dans diverses catégories.

Reconnaitre le mérite des autorités locales qui œuvrent dans le développement socio-économique de leurs localités dans diverses catégories telle est le leitmotiv du comité d’organisation des Trophées de la ville du Burkina Faso.

Pour Oumar Sidibé, promoteur du trophée, l’édition 2020 était placée sous la distinction des personnes physiques ou morales qui œuvrent au développement des villes. Les domaines retenus étaient entre autres, le transport, les BTP, la voirie et l’immobilier, l’eau et l’assainissement, les infrastructures marchandes, la santé, la formation technique et l’emploi.

Oumar Sidibé et ses collaborateurs estiment que les maires constituent la cheville ouvrière du développement, voilà pourquoi, ils doivent par moments être sous les projecteurs.

Boureima GNOUMOU : maire de la commune de houndé

« C’est ce qui nous a poussé à braquer nos projecteurs sur ce qui se fait au niveau des communes et nous avons observé si les projets développés par les maires étaient en phase avec les besoins des populations », a-t-il confié.

Au cours de cette cérémonie de distinction, le premier responsable de la commune de Houndé, dans les Hauts-Bassins, Boureima Gnoumou a vu ses efforts récompensés par les organisateurs dans la catégorie bonne gouvernance et micro finance communautaire. Il dit être satisfait de sa distinction. Heureux d’être parmi les heureux distingués de la soirée, Boureima Gnoumou pense que cette récompense est comme un challenge, « puisqu’on met la barre à un certain niveau qu’il faudrait désormais dépasser pour avoir d’autres distinctions ». D’ailleurs, l’homme pense que le plus important pour eux les maires, c’est la satisfaction de savoir que leur population améliorent au quotidien leur condition de vie. Récompensé dans les catégories eau, assainissement, énergie, et urbanisme, aménagement du territoire communautaire, Saidou Maiga, maire de Falagountou, estime que c’est une invite à mieux faire. C’est aussi la reconnaissance d’un travail qui a été abattu notamment dans le domaine de l’énergie avec le solaire pour l’électrification de sa commune, des bâtiments administratifs. Au niveau de l’aménagement du territoire, l’homme relève que la question de l’attribution des parcelles qui date de 2006 a été rediscutée permettant une meilleure gestion du problème. Pour le maire de Houndé, Boureima Gnoumou, lauréat dans la catégorie bonne gouvernance et microfinance communautaire, l’initiative du trophée de villes est louable, car
elle permet de récompenser les véritables acteurs du développement à la base.

Partager

Laisser un commentaire