4e  EDITION DU FESTIVAL ARTISTIQUE ET CULTUREL DE L’ARRONDISSEMENT 2 (FAC) : La jeunesse burkinabè et les valeurs culturelles à l’honneur

Il se tient du 17 au 20 décembre 2020 la 4e  édition du Festival artistique et culturel (FAC) de l’arrondissement 2 de la commune de Ouagadougou. Organisé par le conseil municipal de l’arrondissement 2, le FAC veut contribuer à  promouvoir la culture et le  vivre ensemble au Burkina Faso. L’ouverture de cette 4e édition a eu lieu en présence de Mathias Tankoano, président du CSC, de Théophane Bougouma, parrain et de Armand Béouindé, maire central de  Ouagadougou. 

Lassané Yanogo, maire de l’arrondissement 2 a soutenu que le FAC promeut les valeurs sociales et le vivre ensemble

Pendant 4 jours, l’arrondissement 2  sera à l’honneur avec la  la 4e  édition du Festival artistique et culturel (FAC) de l’arrondissement 2. Un festival qui sera rythmé par  des prestations  d’artistes. Il sera aussi  ponctué par une  conférence publique, des jeux de société, un village du festival, des activités sportives, des expositions d’œuvres d’art,etc. Le maire de l’arrondissement 2 de Ouagadougou, Lassané Pierre Yanogo, n’a aos caché sa joie  et  a confié  que l’objectif poursuivi par le  FAC est de promouvoir les valeurs culturelles. Il a indiqué que par  le FAC  les valeurs culturelles de l’arrondissement 2 seront mieux connues  et permettra de mieux découvrir de nouveaux talents dans ledit arrondissement afin de  les encourager.

Une prestation d’artistes lors du FAC 2020

«  Chaque année nous essayons de tenir cette activité pour promouvoir l’art et la culture dans notre arrondissement »,a-t-il indiqué.  Il a fait savoir que le thème de cette édition est beaucoup significatif et interpellateur à cause de la jeunesse dans la société. En effet selon lui, le thème,  « Jeunesse débout »  est une  invite à une prise de conscience  de la jeunesse dans son rôle de développement du Burkina. «  La jeunesse doit prendre conscience qu’elle doit être le fer de lance de notre économie, de son développement, de son épanouissement culturel et social », a-t-il indiqué. Patron de la cérémonie Mathias Tankoano,président du CSC  a félicité le conseil municipal pour l’initiative avant d’ajouter que « l’art est un moyen de communication et la culture c’est un élément essentiel pour notre développement endogène ». Quant au thème, Mathias Tankoano a confié que c’est un appel lancé aux jeunes de la ville Ouagadougou pour leur dire que chacun doit prendre sa part dans le développement du Burkina, partant dans le développement de la ville. Le parrain Théophane Bougouma a abondé dans le même sens que ses prédécesseurs en félicitant le promoteur de cette initiative et a invité la jeunesse au travail afin d’être véritablement le fer de lance du développement du pays. Le maire central de la commune de Ouagadougou, Armand Béouindé, a rappelé que Ouagadougou est une ville créative reconnue par l’UNESCO. C’est pourquoi lui aussi il a conseillé la jeunesse à se départir de tout comportement qui les nuirait et à se concentrer sur leur propre développement de tout le Burkina. 

Par Amir BAKO

Partager

Laisser un commentaire