Présidentielle de 2020 : Le PDJ réitère son soutien la candidature de Roch Kaboré 

Le Parti pour la démocratie et la jeunesse(PDJ)  était devant la presse le 27 septembre 2020 à son siège à Ouagadougou afin de  se prononcer sur la situation nationale. Sujets portant,entre autres, sur la situation sécuritaire, le  terrorisme, les concours de la Fonction publique , les échéances électorales de novembre 2020, le projet de société du PDJ. 

Le presidium à la conférence de presse

Le  président du PDJ, Halidou Ouédraogo a soutenu que la situation sécuritaire est de plus en plus préoccupante avec des morts d’hommes et des déplacés internes. Félicitant les FDS pour le travail abattu, il les a appelées à la vigilance surtout à l’approche des échéances électorales et de la rentrée scolaire. Aussi, il a interpellé le gouvernement à prendre toutes les dispositions pour la sécurisation des législatives et de la présidentielle de 2020. Sur les concours directs de la Fonction publique 2020, le président du PDJ a soutenu que la situation va de mal en pis. Cependant il a félicité le gouvernement qui fait de son mieux pour absorber un nombre important de jeunes dans la Fonction publique. Mais pour le PDJ, il y a  une absence de politique d’occupation de la jeunesse burkinabè. Face à cela,  Halidou Ouédraogo demande  au gouvernement de mettre en place une politique de travail de la jeunesse pour l’orienter, l’encadrer et la former pour son occupation au lieu qu’elle soit toujours abonnée aux maquis, restaurants. « Cette situation de l’oisiveté poussée constitue des niches de production d’une jeunesse irresponsable et peu citoyenne », a-t-il indiqué. Sur la question des élections présidentielle et législatives, le PDJ  a indiqué qu’il soutiendra le candidat Roch Kaboré à la présidentielle. Pour lui,  le candidat Roch Kaboré passera sera le gagnant  à cette élection. A l’analyse des listes électorales de certains partis politiques aux législatives, Halidou Ouédraogo a soutenu que cela  présage déjà  la victoire de Roch Kaboré sur les autres candidats.  « Les présidents des partis de l’opposition ont déjà perdu psychologiquement et moralement la présidentielle », est-il convaincu. Par ailleurs, il a soutenu que son parti présentera une dizaine de listes pour les législatives avant de souhaiter que ces élections soient transparentes et inclusives. Sur le cas de Yacouba Issac Zida, il s’est voulu clair : « je souhaite que Isaac Zida  rejoigne sa mère patrie et s’il doit être entendu par la justice, qu’il le soit avant de prendre part à la présidentielle » . Pour finir, le président a présenté un extrait de  projet de société de son parti appelé  « Termitière » dont la totalité fait 80 pages.  Pour lui, ce projet est bâti sur 3 principaux piliers dont l’administration et la gestion optimale des ressources humaines, la mobilisation et la gestion optimale des ressources matérielles et financières, le fonctionnement rationnel de l’Etat. Il a fait savoir qu’à travers ce projet de société, le PDJ veut faire du Burkina un pays capable et apte à amorcer son processus de développement économique,social et culturel inclusif et endogène, grâce à des transformations structurelles de l’économie de l’Etat.

Partager

Laisser un commentaire