RESPONSABILITE SOCIALE DES OSC AU BURKINA : Le CPPU met en terre plus de 500 plants 

Le samedi 22 août 2020, le Collectif pour un peuple uni (CPPU) s’est consacré́ à une activité d’œuvre sociale. Cette activité qui se tient chaque année depuis plus de 4 ans a été marquée par une opération de reboisement, de don de sang et une activité sportive. Une activité qui a permis au collectif de mettre sous en terre environ 500 plants et de collecter plus de 50 poches de sang. 

Les bénéfices tirés des arbres pour la vie sur terre sont multiples. Et planter est devenu plus en vogue surtout en cette période d’hivernage. C’est justement cette période que le Collectif pour un peuple uni (CPPU) a choisie pour mener deux activités. En effet dans la matinée du samedi 22 août , il a organisé́ une opération de plantation d’arbres sur le site du Centre social et de promotion de santé dans le quartier Cissin de Ouagadougou et dans les alentours. Une opération qui a permis aux organisations de mettre en terre environ 500 plants de diverses espèces. Pour Abdallah Ben Aziz Ouattara, coordonnateur du CPPU, cela fait déjà 4 ans que lui et ses collaborateurs organisent cette activité. Il était donc de bon ton pour eux de sacrifier à cette tradition cette année encore. 

 

« Nous organisons une telle activité dans le but d’œuvrer pour le social. Aussi, c’est pour montrer que le CPPU ne se résume pas seulement aux conférences pour dénoncer la mauvaise gouvernance. Elle a une batterie d’activités qu’elle organise chaque année. Aujourd’hui tout le monde sait que le manque de sang au niveau de la banque de sang est récurrent. Voilà pourquoi le CPPU veut apporter sa contribution pour minimiser la demande. Et tant que nous pouvons y faire face, il en va de soi. L’apport de l’arbre pour l’humanité n’est plus chose à présenter. Le reboisement était l’un des secteurs-clés du président Thomas Sankara. Organiser cela ne fait qu’honorer sa mémoire », a-t-il indiqué. 

 

En dehors du reboisement, le CPPU a aussi tenu une opération de don de sang qui lui a permis collecter plus d’une cinquantaine poches. A ce sujet, Ali Kaboré, attaché santé en hémobiologie du Centre transfusion sanguine Ouagadougou a donc salué le geste du CPPU parce que cela vient un tant soit peu soulager la forte demande au niveau de la banque de sang. 

 

« Hormis la maladie à coronavirus qui sévit cette année, chaque année, cette période est assez difficile en ce sens que c’est une période où ceux qui constituent la population de base, c’est-à-dire les donneurs privilégiés qui sont les élèves, sont en vacances. Il y a aussi la saison hivernale avec ses différentes maladies telles que la dengue et le paludisme qui font que systématiquement la demande est forte par rapport à l’offre qui devient peu avec par jour une sollicitation qui peut atteindre 400 poches », a expliqué́ l’attaché de santé. Cette activité s’est poursuivie dans la soirée par des activités sportives dont le maracana, le handball, le jeu de pétanque et de volley-ball

Partager

Laisser un commentaire