L’UPC à la MACO

L’Union pour le Progrès et le Changement (UPC) informe les citoyens burkinabè qu’elle a mandaté son porte-parole, l’honorable Moussa ZERBO, pour rendre visite à Monsieur Adama OUEDRAOGO dit Damiss, Directeur du journal « Le Dossier », et M. Rahouf BAYIRE, responsable de la page Facebook « Proximité info » et ses compagnons, tous détenus à la Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou (MACO).

Communiqué de presse

L’Union pour le Progrès et le Changement (UPC) informe les citoyens burkinabè qu’elle a mandaté son porte-parole, l’honorable Moussa ZERBO, pour rendre visite à Monsieur Adama OUEDRAOGO dit Damiss, Directeur du journal « Le Dossier », et M. Rahouf BAYIRE, responsable de la page Facebook « Proximité info » et ses compagnons, tous détenus à la Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou (MACO). 

L’honorable ZERBO a pu effectivement se rendre à la MACO ce samedi 18 juillet 2020. Il y a rencontré Monsieur Adama OUEDRAOGO, détenu dans le cadre du procès du Putsch manqué. 

Il a ensuite rencontré M. Rahouf BAYIRE et ses camarades, détenus dans le cadre de poursuites pour outrage à magistrat. 

Le Porte-parole de l’UPC a transmis à l’homme de média et aux activistes, la solidarité et le soutien du parti et de son Président, Zéphirin DIABRE, en cette situation difficile qu’ils traversent. 

L’UPC, parti social-libéral, est fortement attaché aux droits humains et à la dignité humaine. C’est pourquoi elle plaide pour que la Justice permette au citoyen Adama OUEDRAOGO, dont l’état de santé est très critique, de pouvoir se soigner convenablement.

L’UPC, de par son idéologie, respecte également la pluralité des opinions et la liberté de penser. Par-dessus les divergences d’opinions qui pourraient opposer ses militants à Monsieur BAYIRE et ses compagnons, l’UPC estime que nous sommes tous des citoyens du Burkina Faso, et que l’acceptation de la différence est un ferment pour notre jeune démocratie. 

L’UPC souhaite que les droits de Monsieur OUEDRAOGO et des activistes soient respectés. Le Burkina Faso a besoin des bras de l’ensemble de ses filles et fils. C’est pourquoi, notre parti souhaite ardemment retrouver Adama OUEDRAOGO, Rahouf BAYIRE, Joseph KARGOUGOU, Moussa SAWADOGO, Blaise NADINGA ET Joël OUEDRAOGO à nouveau libres et sur les chantiers de la République.

 

Ouagadougou, le 18 juillet 2020

Le Secrétariat national à l’information et à la communication de l’UPC 

Partager

Laisser un commentaire